Retraites : Mère en grève

Nos retraites, à nous les mères de famille (pas forcément au foyer, hein, non juste mère de famille !) vont peut-être baisser dans le nouveau système. Calculons : 8 trimestres – 5% de répartition avec ton mec + 9 mois pour ton enfant – 80% du temps, ça fait une baisse de ta retraite de 25 à 40%. Bah oui, c’est mathématique : des congés mat à chaque grossesse, et éventuellement un temps partiel posé dessus, ça fait des cotisations en moins (je n’ose pas imaginer pour les femmes au foyer). Moins de boulot, moins de cotisations, moins de cotisations, moins de retraite. C’est simpliste mais ce n’est pas loin d’être ça. Femmes, mettons nous en grève!!

Je l’avoue, j’ai lu quelques articles sur la retraite et je n’ai pas tout compris.

Est-ce dû à la perte de neurones liée au post-partum – fatigue et bouleversement hormonal ne font pas bon ménage (mais ils vont revenir dans quelques semaines ces neurones, je devrais y voir plus clair)?

Est-ce parce que comme tout parent en vacances ou congé ou en grève d’école et de crèche, je suis sans arrêt coupée dans mes lectures par un biberon, une dispute ou un « Maman, comment on fait les bébés? » – mais je ne plains pas, j’adore ça.

Ou peut-être est-ce tout simplement parce que cette réforme des retraites, qui aurait sûrement pu être simple, est incompréhensible…

En tout cas, moi, comme j’imagine 50% des français (j’ai l’humilité de penser que la moitié des Français est plus intelligente que moi…ou plus bête, c’est selon 😆) bref moi, je n’ai pas bien compris ce qui nous attendait pour nos vieux jours. Nous tous, les Français, mais nous les mères de famille en particulier.

Car d’après ce que j’ai lu partout (sauf dans le macroniste La Croix), les mères de famille et plus particulièrement les mères de familles nombreuses vont y perdre. Je ne parle pas uniquement des mères au foyer, mais vraiment de toutes les mères, quel que soit leur métier.

A partir de ce constat, il y a au moins 2 raisons de nous plaindre.

En premier lieu la régression sociale bien entendu. Je crois que c’est clair : on aura moins de retraite que nos parents, qui doivent être désespérés que nous, leurs enfants, vivions moins « richement » qu’eux .

Ensuite, le contrat a changé en cours de route. Si nous avions su, aurions-nous eu tous ces enfants ? Non mais c’est vrai, d’abord les allocations familiales, maintenant les retraites, c’est quand même exagéré ! Bah oui, c’est bien connu, on les a eus pour avoir plus de droits et de fric, tous ces enfants 😆😆.

Plus sérieusement, est-ce bien normal que celles qui, dans la joie, la bonne humeur et l’amouuuuuuur, ont mis au monde ceux qui paieront nos retraites et produiront notre richesse nationale, soient ainsi punies, alors que nous sommes si « rentables »?

Car grosso modo, d’après ce que j’ai compris de mes lectures, avoir des enfants et continuer à bosser ce n’est peut-être pas rentable pour la femme qui les porte, mais ça l’est largement pour le reste de la société. Non seulement quand elle est en âge de travailler mais aussi d’enfanter, la femme-mère-de-famille coûte moins en salaire aux entreprises que les autres salariés (car, au-delà du fait que les femmes sont toujours moins bien payées que les hommes, tout le monde le sait : souvent celles d’entre nous qui bossent à 4/5eme font le boulot d’un temps plein payé 80%), mais en plus, une fois qu’elle est vielle et ne peut plus bosser, la femme-mère-de-famille coûte moins en retraite à l’Etat, PARCE QU’ELLE a été arrêtée pour enfanter et PARCE QU’ELLE a travaillé à temps partiel ou a été moins bien payée DONC elle a moins cotisé, et que l’on veut supprimer les cotisations retraite bonus liées à ses grossesses, alors qu’elle a laborieusement fournit la main-d’œuvre pour financer les retraites… des autres…

Grosso modo (bis) : voilà ce que l’on dit aux femmes : merci pour votre contribution, et maintenant démerdez-vous. Vous n’aviez qu’à faire fabriquer vos enfants, mesdames, vous seriez moins dans la merde… Mais c’est insensé !

Et au-delà de la grossesse, les femmes qui travaillent moins ou pas parce qu’elles ont des enfants, ont ce mérite qui n’a pas de prix, de veiller au bon grain pour essayer de fournir tant bien que mal (et parfois mal, nulle n’est parfaite) une main-d’œuvre qualifiée et volontaire – qui cotisera donc et à l’assurance chômage dont on espère qu’elle n’aura pas besoin, et aux retraites de ces messieurs-dames…

A quoi bon nous pondre un ministère de l’égalité homme/femme si c’est pour nous promettre une vieillesse où sans les hommes nous ne pourrons pas vivre décemment ? Car jusqu’à preuve du contraire (et on y revient toujours…), les grossesses et les congés mat’, ce sont les femmes qui s’y collent – car elles accouchent, faut-il le rappeler ?

PS : quand la GPA sera légalisée, les grossesses seront-elles génératrices de cotisations retraite ?

3 réflexions sur “Retraites : Mère en grève

  1. Florentin dit :

    Exactement !
    Je ne sais pas si ça existe déjà, mais on pourrait commencer par se regrouper sur un groupe Facebook par exemple pour échanger nos bonnes idées sur cette réforme des retraites…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s